mercredi 17 août 2016

Blog en pause : voyage dans l'Ouest américain


Retour dans l'Ouest américain : Colorado, Arizona, Nouveau-Mexique.

On the road again!

Au programme : randonnées dans le Rocky Mountain National Park, au Colorado, avec à la clef des paysages fabuleux de haute montagne...72 sommets de plus de 3500m...traversé par la Trail Ridge Road, la route la plus haute d'Amérique du Nord (jusqu'à 3700m)...

Rocky Mountain NP
...mais également retour auprès des tribus amérindiennes Navajo, Hopi, Acoma, ainsi que des Pueblos du Nouveau-Mexique.

Poupées Kachina Hopi
Poterie Acoma


... et même voyage en train à vapeur de Durango à Silverton au Colorado, dans les San Juan Mountains.



Sans oublier les rodéos, of course...


...  tout un programme!

Portez vous bien, et rendez-vous sur le net vers la fin septembre, pour nos impressions.




mardi 16 août 2016

Murazzano, un village remarquable, et peu connu, du Piémont italien


Murazzano est un petit village intéressant à plus d'un titre, situé dans le Piémont italien, et plus précisément dans la Région du Haut Langhe (Alta Langa).

Murazzano

Murazzano est situé au sud du village de Barolo que j'ai mentionné dans ma dernière note.
A 739m d'altitude, il est dominé par une tour médiévale datant des années 1300.

Dépendant du Marquisat de Saluzzo (Saluces), il tombe avec lui sous la dépendance du Duché de Savoie en 1588.

Murazzano, situé sur la fameuse route des vins des Langhe (Barolo, Dolcetto, Barbaresco, Nebbiolo,...) est célèbre pour ...  son fromage. 
Ici pas de viticulture.

Fromage de Murazzano
Déjà à l'époque des Romains, le village était connu pour sa production de tomes.

C'est l'un des fromages "Aop piémontais", à pâte fraîche composé de lait de brebis additionné de 40% de lait de vache.

En foncé, la zone de production de ce fromage

Les femmes de la région venaient vendre leurs tomes au marché de Murazzano à des négociants qui les revendaient à Turin.

De son passé, Murazzano conserve une tour médiévale de 33m de haut : c'est tout ce qui reste du château, mais des traces des fortifications sont encore visibles dans le village.

Tour médiévale de Murazzano
Se promener dans ce village, après une dégustation de fromage local, accompagné de vin des Langhe est particulièrement agréable ... Ah l'Italie!




Mais ce qui nous a frappé, surpris, ému, lors de notre visite à Murazzano, ce fut la découverte inopinée du Sanctuaire baroque de la Madone de Hal, construit durant la première moitié du XVII° siècle.

Le Sanctuaire vient d'être magnifiquement restauré.







Hal, en néerlandais Halle, est une ville néerlandophone de Belgique située dans la Province du Brabant Flamand, à 16km de Bruxelles, où l'on vénère une statue en bois de la Vierge donnée par Ste Elisabeth de Hongrie... mais alors ?

Dans ce Sanctuaire de Murazzano est en effet vénéré une image de la Madone de Hal, peinte sur ardoise et entourée d'anges.

Image de la Madone peinte par Giuseppe Dallamano
de Modène 

Sur la robe de la Vierge figurent les armoiries des Spinola, une des plus puissantes familles de Gênes.

Maria Spinola aurait du recevoir à Gênes ce tableau envoyé depuis les Flandres par son frère Ambrogio Spinola qui commandait les troupes espagnoles dans les Flandres de 1602 à 1628.

Tout est clair ? Non, car on ignore pour quelle raison la sainte image s'est arrêtée à Murazzano!

La légende rapporte qu'en cours de route, le charroi transportant l'image, arrivé à Murazzano, se trouva soudain dans l'impossibilité d'avancer : l'attelage refusa de continuer!

Les habitants de Murazzano y virent un signe du ciel, prirent parti pour les animaux ... et gardèrent l'image sainte.

samedi 6 août 2016

Découvertes oenologiques, mais pas que, dans les Langhe du Piémont


En juillet dernier, nous sommes partis à la découverte des Langhe, dans le Piémont italien, région absolument magnifique.



Ce fut une première approche, trop brève, qui nous a laissé un fort goût de "revenez-y"!


La Région des Langhe et du Roero fait partie des paysages les plus fascinants du Piémont.

Située entre Turin et la Ligurie d'une part, entre Cuneo et Alessandria d'autre part, c'est une région de collines, de bourgs perchés, et surtout de vignobles exceptionnels et de traditions gastronomiques hors du commun.


En 2014, l'UNESCO a d'ailleurs classé ces paysages au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

Une autre région contiguë est le Monferrato avec la ville d' Asti, plus proche d'Alessandria : l' Asti Spumante vous connaissez?

Alba est le centre le plus important des Langhe, célèbre pour sa truffe blanche, qui atteint des prix (g) astronomiques lors de la Foire internationale d'automne : jusqu'à 5000 € le Kg!


Truffe blanche d'Alba

Nous n'avons pas pu nous y rendre mais ce n'est que partie remise.



Par contre, nous nous sommes attardés sur la route des vins, en particulier à Barolo, magnifique petit bourg qui donne son nom au meilleur vin du Piémont : le mythique Barolo.

Immergé dans ses collines, le bourg qui appartenait autrefois à la Maison de Savoie, est dominé par le Château Falletti, qui abrite l'oenothèque communale.

Le Château Falletti à Barolo

Le Barolo est, dit-on,  le "roi des vins et le vin des rois". 

Le cépage en est le nebbiolo.
Il faut au minimum 5 années de vieillissement en fûts de chêne pour mériter l'appellation Barolo.

La classification des Barolo présente beaucoup de similitude avec celle des vins de Bourgogne.

Incontestablement, il s'agit du vignoble le plus prestigieux d'Italie, et reconnu comme tel depuis plus d'un siècle...


Les spécialistes italiens parlaient naguère du Barolo comme d'"un vieux lion endormi"



Depuis vingt ans, le fauve s'est réveillé et rappelle à tous qui est le roi !

Mais ce réveil s'est accompagné de questions existentielles et de grands débats entre "anciens" et "modernes", quant aux conditions de production et aux goûts de la clientèle...  

Quoiqu'il en soit c'est un vin qui mérite d'être conservé plusieurs années, et au moment de la dégustation d'être débouché 4 ou 5 heures auparavant  et bien entendu carafé selon les règles.

Les prix ?
Quelques dizaines d'Euros pour les plus "jeunes".
Les Barolos 2009 frôlent déjà les 150€...

Le Barolo est-il le meilleur vin d'Italie? Nous laisserons la réponse en suspens!



Nous nous sommes intéressés également, lors de ce court périple dans les Langhe, au Barbaresco, et au Dolcetto d'Alba  produits avec ce même cépage "nebbiolo", sans oublier le Barbera d'Asti, le Moscato,...

Barbaresco


Dolcetto d'Alba
...A consommer avec modération, cela va sans dire!

Une autre découverte, dans cette fabuleuse région, sur laquelle je reviendrai dans une prochaine note,   découverte exceptionnelle à plusieurs titres, ne serait-ce que par ses fromages : celle du village de Murazzano, une perle assez peu connue en dehors des Langhe.


Vins et fromages, fromages et vins...Ah, le Piémont!

Pour avoir un aperçu plus complet de cette fabuleuse région des Langhe, voir ici un documentaire bien fait de 23 mn, en italien, pour vous mettre l'eau à la bouche!



mardi 28 juin 2016

Randonnée autour des Lacs de Longemer et de Retournemer...


...et autour de la surprenante  Tourbière de Lispach.

C'était mercredi 22 Juin, une belle mais éprouvante randonnée de montées et descentes, la première de l'été, avec le Club Vosgien de Colmar.

La chaleur et le beau temps étaient au rendez vous, pour cette randonnée de 7h de marche, 900m de dénivelé et de 20km de long, qui nous a mené, de l'autre côté de la ligne des crêtes, en Lorraine, tout au long de beaux sentiers, parfois difficiles et exposés, dans la vallée glacière des 3 lacs de Retournemer, Longemer et Gérardmer, traversée par la Vologne.

Notre randonnée nous a fait découvrir, au départ du Lac de Longemer, le Lac de Retournemer et le surprenant Lac/Tourbière de Lispach, avec retour à Xonrupt-Longemer.

Le lac de Gérardmer ce sera pour une autre fois.

Le Lac de Longemer
Le Lac de Retournemer

La Lac/Tourbière de Lispach

Au cours du quaternaire, le massif vosgien a connu des glaciations successives, mais c'est pendant la dernière phase (glaciation de Würm) que sont nés les 3 lacs, après les retraits glaciaires, soit entre 80 000 et 10 000 ans avant J.C.

Le premier lac, le Lac de Retournemer, le plus petit des 3 lacs, est un lac de cirque glaciaire bloqué par un verrou granitique.
Son altitude est de 776m et sa superficie de 5ha. C'est un lac privé.

Le second lac, le Lac de Longemer, occupe un bassin creusé dans l'ancien lit du glacier et entravé par des dépôts morainiques.
Il est situé à 736m d'altitude et s'étire sur 76ha.

Le troisième lac, le Lac de Gérardmer, est retenu par une importante moraine terminale bloquant la vallée vers l'aval.
Son altitude est de 660m et sa superficie est de 115ha.

La vallée des trois lacs

Le Lac de Gérardmer est l'un des lacs européens qui ont fait l'objet d'immersions d'armes et de munitions, susceptibles de larguer des produits toxiques, au cours des dernières guerres...

Au cours de cette randonnée, nous sommes passés par deux cols : le Col des Harengs Marinés (1089m), ainsi dénommé, parait-il, parce que les forestiers y faisaient un arrêt pour leur casse-croute et y mangeaient des harengs marinés.
Au départ, nous pensions qu'à des époques fort reculées les harengs nageaient librement à cette altitude, mais non!


Ensuite : le Col de Malakoff (1072m), la Cascade Charlemagne (850m), et la Boule du Diable (1098m).


La Cascade Charlemagne : la Vologne, qui prend sa source au dessous du Col de la Schlucht, y dégringole en plusieurs cascades de plusieurs dizaines de mètres.

La cascade Charlemagne

La Boule du Diable est un bloc de granit érodé se trouvant sur la crête, à l'est de la Chaume de Fâchepremont : c'est un bloc d'environ 4m de diamètre. Là aussi il y a une légende : des joueurs de quilles se seraient laissés tenter par le Diable à cet endroit ; ils furent punis et moururent dans l'année ; depuis, on les entend jouer aux boules de feu (éclairs) et de granit (tonnerre) les jours d'orage.

La Boule du Diable

Les tourbières de Lispach et de la Ténine sont classées "Espaces Naturels et Sensibles".

Situées dans la Vallée du Chajoux, sur le ban communal de La Bresse, ces "faignes" figurent à plusieurs  titres parmi les sites tourbeux les plus remarquables du massif vosgien : témoins du passé glaciaire, présence d'une faune et d'une flore spécifiques, paysages au caractère boréal,...

Lac/Tourbière de Lispach
Par leur nature flottante, ces "bouts de toundra" illustrent la diversité et la richesse écologique des zones humides de la Vallée du Chajoux.

Malgré l'acidité de son eau, le Lac/Tourbière est poissoneux.
Sa superficie est de 11ha, son altitude de 910m.

La tourbière située sur le lac est une surprenante "tourbière flottante".
Elle n'est pas un milieu homogène, mais plutôt une mosaïque d'habitats naturels.

Schéma en coupe de la tourbière

L'habitat le plus instable correspond à des radeaux de plantes à rhizomes flottants, qui permettent à la tourbière tremblante de progresser horizontalement à partir de ses marges et des berges du lac.

Voir ici pour plus de détails.

Un grand merci à nos guides Guy et Yves pour cette randonnée sportive et passionnante!





vendredi 3 juin 2016

Randonnée dans les Hautes Vosges à la Piquante Pierre


Mercredi, profitant d'une journée clémente, la première après des journées de pluies incessantes, nous avons randonné avec le Club Vosgien de Colmar de l'autre côté de la route des Crêtes, dans les Hautes Vosges, à partir de La Bresse (Station de ski réputée dans la région!).




Ce fut une belle randonnée de 18km, 550m de dénivelé, soit 6h30 de marche agréable,
randonnée bien préparée par nos guides Dany et Pierre : merci à eux!

Le départ était à la Basse des Feignes, à La Bresse, et notre itinéraire nous a mené au Col de Menufosse, par le "Chemin de l'Envers des Gouttes"...


... puis à la Piquante Pierre, au Col du Haut de Fouchure,...

Col du Haut de Fouchure

... à l'Etang de Jemnaufaing, qui est en fait une tourbière tout à fait intéressant au niveau flore et faune...

L'Etang de Jemnaufaing


... puis retour à la Basse des Feignes par de jolis sentiers un peu détrempés il est vrai!



Mais revenons à la Piquante Pierre (Voir ici) :  il s'agit là d'un ancien menhir qui domine la commune de Basse-sur-le-Rupt. 

On ne connait pas très bien l'origine de ce monolithe, haut de 2,80m,  situé à 1008 m d'altitude.
Il est cependant remarquable car si on le regarde bien, on peut constater qu'il est formé de 4 visages, chacun de ces visages indiquant un point cardinal.

Il s'agit certainement d'un bloc erratique abandonné là lors de la dernière glaciation.

La Piquante Pierre

Cette commune fut durement éprouvée durant la Seconde Guerre mondiale.

Bordé de forêts profondes et de rochers, ce lieu abrita un maquis qui fut détruit le 21 septembre 1944 par l'armée allemande.

La Piquante Pierre devint alors un monument aux morts en souvenir des 83 maquisarts (73 FFI et 10 civils) qui y moururent et dont les noms sont gravés sur une plaque commémorative apposée sur la Piquante Pierre.
Le monument commémoratif
Cette belle randonnée, fut donc marquée, comme très souvent, dans les Vosges et en Alsace, par le souvenir des combats et des drames qui s'y sont déroulés au cours de la seconde Guerre mondiale.